Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

De Figuig à la frontière


  • publié le 3 février 2016
  • Pays ou région :

Comme convenu, nous quittons Figuig le 15 janvier non sans avoir salué tous nos amis en promettant bien sur de revenir !!!

Objectif ? Rejoindre au plus vite la Méditerranée.

Bivouac sur le plateau du Rekkam. Très beau mais très froid !!

101_3195

Et c’est parti comme ça pour 435 km !

101_3200

Enfin, des fois ça tourne !!!

101_3202

La voie ferrée, tout aussi rectiligne, avec ses gardes barrières datant de l’époque française. Aujourd’hui, cette ligne n’est plus parcourue que par l’Oriental Express, un train de luxe vapeur qui parcoure toute la distance d’Oujda à Bouarfa à 50 km/ heure environ une fois par mois!

101_3203

Belle diversion dans ce paysage plat, des nuées d’oiseaux migrateurs qui se regroupent !

101_3206

Sinon… toujours tout droit !

101_3213

A la fin de cette interminable route Oujda. Nous y passons 1 nuit. Nous attendons la livraison d’une nouvelle batterie cellule mais le délai est trop long aussi nous décidons d’attendre sur la côte, quitte à parcourir en sens inverse les km qui nous sépareront d’Oujda.

Direction la mer !!!!

Nous approchons de Saïdia, LA station balnéaire du Maroc méditerranéen aux portes de l’Algérie. Nous longeons la frontière matérialisée par des kms de grillage, jalonnée comme de notre coté par des postes militaires comme celui ci !

101_3219

Et sur la route des dizaines et des dizaines de revendeurs de carburant de contrebande au vu et au su des autorités, bien sur !

D’un côté le Maroc, de l’autre l’Algérie, chacun avec ses drapeaux… on ne sait jamais !!!

101_3222

Après plus d’un mois et demi sans voir la mer, qui sait qu’est très contente ???

101_3227

Mais vraiment très très contente ???

101_3232

Sacado garé dans la Marina, nous faisons une courte balade et trouvons tout proche un bivouac sympa….

101_3238

Sauf qu’à 23 heures, la discothèque, où personne n’est venu, a tambouriné toute la nuit… C’est pourquoi nous décidons de filer à Cap de l’eau.

Quel silence !

101_3239

D’un côté la plage, de l’autre les falaises. Décidément nous aimons beaucoup cet endroit.

101_3244

Sur le chemin de la falaise, nous rencontrons Joël, l’un des amis d’ici, chez qui nous promettons d’aller après notre balade.

101_3246

101_3248

101_3251

Nous y prendrons un thé, auront des nouvelles de toute la famille mais repartirons dès le lendemain pour récupérer notre nouvelle batterie. Sitôt fait, direction Al Hoceima, notre prochaine halte dont nous savons qu’elle va durer quelques jours puisque nous y retrouvons nos amis Jojo et Évelyne, qui eux débutent leur séjour au Maroc.

101_3255

Et c’est parti pour de grands moments partagés d’abord et comme il se doit autour de la table !!!

101_3258

Mais pas que, puisque nous faisons aussi des balades autour de notre campement…

101_3263

101_3265

Admirez l’équipement de sportif pour une telle ascension !!

101_3266

Mais que la vue est belle !

101_3269

101_3272

101_3275

Pour info les 3 petites îles dont une seule est habitée (par des militaires ) sont espagnoles !!! Allez savoir pourquoi !

Message personnel à Jean-Mi du Jura… Rassure toi, elle a été bien bu ta bouteille que nous avions précieusement gardée !

101_3276

Pas trop l’air malheureux, non ?

101_3279

Pour autant, la nuit du dimanche 27 janvier fut marquée par un réveil brutal à 4h du matin… Certains sont même sortis en urgence de leurs véhicules et pour cause un tremblement de terre (6,3 sur l’échelle de Richter) autant vous dire que ce fut très impressionnant !

Mais aucun dégât dans notre secteur, alors …nouvelle balade, autre point de vue !

101_3283

Al Hoceima signifie la lavande, et y’en a partout !!!!

101_3285

Un matin, direction le port en petit taxi mais c’est 3 personnes maxi aussi on prend chacun le notre !

101_3288

Des bateaux oui mais point de poisson !

101_3289

101_3291

101_3293

Dans un pays ou la femme manque crucialement de considération… cette association à de quoi faire rire !

101_3294

Après une rapide balade au souk, nous revenons au port, y trouvons des poissons et du coup, en mangeons aussi au resto !

101_3296

Et faisons des heureux de nos restes !

101_3303

Dans l’après-midi, nous partons à l’ascension du plus haut sommet alentour…

101_3305

une ruche !

101_3310

Presque arrivés !

101_3312

Et Jojo qui sourit dans l’effort… quelle prouesse !!!

101_3315

La grimpette ça assoiffe !

101_3320

Plante inconnue ?

101_3324

Champs de lavande à perte de vue…

101_3326

Nous reprenons quand même la route, laissant nos amis partir vers de nouvelles aventures marocaines alors que les nôtres tirent à leur fin…

101_3339

Nous sommes sur la rocade méditerranéenne depuis Saïdia mais entamons maintenant la partie la plus pénible, celle qui longe le Rif, qui tourne et contourne toutes les baies, et surtout qui monte et qui descend !

101_3351

101_3353

Attention, convoi exceptionnel… Que dire ??

101_3356

Un coup au niveau de l’oued et de la mer…

101_3362

Un coup sur la falaise !

101_3366

Çà, ça nous plaît toujours !

101_3372

Un petit village coincé entre les montagnes et la mer…

101_3373

Les points de vue sont quand même superbes.

101_3382

101_3384

Dernier bivouac sauvage avant Tétouan. Après on connaît la musique… alors avant dernier bol d’air calme !

108_1711

Tranquille et sympa !

108_1707

108_1708

Sans l’odeur, ce charmant bouc n’est pas mal non plus !!!

108_1710

Ça sent la fin…

108_1714

Quand nous reprenons la route nous partons en direction de Tétouan où, comme chaque année, nous faisons le gros plein de fruits, légumes et notre plein d’huile d’olives pour nous et les copains.

En route pour l’ancienne médina.

108_1718

108_1720

108_1721

Nous y voilà.

108_1722

Avec en face ce bâtiment d’inspiration espagnole bâtie probablement par des juifs en témoignent les étoiles de David sur les mosaïques du fronton.

108_1724

Là honnêtement, vous avez une chance inouïe car vous n’avez pas l’odeur car vraiment c’était terrible d’odeurs mélangées de jus de poissons et de volailles juste estourbies… Beurk !!!!

108_1726

Et quand nous sortons enfin de la médina…

108_1728

Nous passons notre dernière nuit marocaine au camping de Martil, comme l’année dernière.

Le lendemain est comme chaque fois une véritable épreuve, le passage de la frontière. On ne sait jamais comment ça va se passer…

En attendant les cigognes sont toujours là, signe que l’hiver n’est pas fini et pourtant nous on rentre !

108_1730

Étonnamment la frontière se passe tranquillement et nous revoilà en Europe bien qu’étant encore sur la partie africaine. Nous traversons Ceuta et pensons être dans les temps pour prendre le bateau…

108_1735

Nous avons juste oublié de remettre nos pendules à l’heure et le ratons bien évidemment. Il nous faudra donc attendre 4 heures avant le prochain. Après les dernière formalités entre Ceuta et l’Espagne nous attendons et…

108_1740

…sommes témoin de ce jeu de cache cache entre les policiers guère énervés et une bande d’ados marocains qui cherchent par tous les moyens à passer en fraude. L’année dernière c’étaient des adultes… Les temps changent…

Nous finissons par embarquer et serons ce soir définitivement en Europe.

Comme à chaque fois, ce pays de contraste, nous laisse à la fois ce goût de l’aventure, de la rencontre, des grands et beaux espaces mais aussi toute cette misère, cette saleté, cet archaïsme souvent ressenti et surtout ce sentiment de fatalisme qui anime beaucoup des marocains rencontrés qui fait de tout semble inamovible.

Nous ne savons pas encore si nous y retournerons l’année prochaine mais quoiqu’il en soit au moins une chose peut nous rebuter. En effet, depuis début janvier, les opérateurs téléphoniques marocains se sont mis de concert pour faire interdire tout programme de visioconférence tel que Skype sous prétexte d’un énorme manque à gagner et pour l’instant peu de marocains bougent. C’est sur que pour nous ne pas voir les enfants pendant de longs mois n’est guère envisageable alors si des fois cela revenait peut-être que nous y retournerons mais l’envie de refaire d’autre voyages ailleurs nous tente aussi alors on verra.

En attendant hasta luego !!

Une réflexion au sujet de « De Figuig à la frontière »

Laisser un commentaire