Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

De Simorre à Dakhla (prononcez Daarla)


  • publié le 3 décembre 2014
  • Pays ou région :

Le plus grand écart kilométrique depuis nos débuts avec Sacado !

3576 km depuis notre départ de Simorre et ce en moins de 21 jours !

Mais au moins on y a trouvé ce que nous étions venus chercher, l’été qui nous a fait défaut dans le Jura !!

Une grande rétrospective s’impose !

Départ donc de Simorre lundi 3 novembre. Dernier dîner avec Damien…

20141103_200856

…Et comme prévu nous nous rendons le lendemain à Tarbes pour faire les quelques réparations et entretiens sur Sacado (encore un grand merci à Claude et à toute l’équipe pour leur diligence et leur professionnalisme !) et hop le contrôle technique fait…en route !!!

La traversée des Pyrénées est superbe malgré une pluie qui nous poursuit… 1ère vraie halte Madrid. Enfin ! Grâce à Internet nous dégottons un bivouac des plus sympas. A recommander bien sur (une page dédié à ce bivouac se fera prochainement). Un parc, super pour Eléa, des commerces et le métro à 300 mètres. Nous y resterons assez pour visiter ce que nous étions venus voir…

20141110_104834

Nous partons d’ici à la découverte de la capitale espagnole… Nous sortons à la station Puerta Del Sol à la recherche du Km 0 espagnol mais, submergés par le monde nous nous dirigeons illico presto vers la plaza Mayor, sans l’avoir trouvé !!!

Nous cherchons et trouvons l’office du tourisme.

100_9191

Le plan en main et suivant les indications de l’hôtesse nous nous perdons dans la capitale… …et avec vous !!

Un peu sombre mais bon…

100_9190

Plus loin les halles et le marché très actif !

100_9198

Et cette rue aux façades incurvées, étranges non ?

100_9197

L’inévitable palais royal, que nous ne visiterons pas…

100_9201

Et, lui faisant face la « Catedral de la Almudena »

100_9205

Barcelone ou Madrid ?

100_9207

Et l’objet principal de notre halte, le Prado.

100_9211

De plus les jours où nous y sommes les entrées sont gratuites alors super !!!

Mais cette gratuité ne débute qu’à 18 h 00 aussi allons nous vers le grand parc madrilène situé juste au dessus, le Retiro…

En chemin…

100_9212

100_9215

Ils ont pas d’la gueule ces cyprès ?

100_9218

En ressortant, la Puerta de Alcala, sur la place de l’indépendance qui pour un soir se transformera en Porte de Brandebourg pour fêter les 25 ans de la chute du mur !!!

100_9227

Plus loin le Palacio de Cibeles

100_9231

Nous décidons de rentrer nous occuper de notre Eléa et reviendrons demain pour visiter le Prado. Notre nuit fut calme et le lendemain en route vers de nouvelles destinations…

Nous maitrisons la circulation métropolitaine aussi sortons-nous Plaza de España.

Au 1er plan les héros de Cervantès. Le monument blanc, l’hommage à l’écrivain, et au fond, el « Edificio España ».

100_9239

Trop drôle, un bar-bicyclette à moins que ce ne soit l’inverse ?

100_9245

Puis vient – enfin – l’heure de la visite au Prado.

On vous fait l’impasse sur l’interminable file d’attente et quand finalement vous entrez, tout est oublié, seule la beauté vous prend la tête…

Dali et son visage du grand masturbateur…

100_9247

Picasso et sa femme en bleu…

100_9253

Ou Miro et son Pajaro Lunar…

100_9255

Que du bonheur mais pas le temps de tout voir alors nous partons à la recherche de…Guernica

Mais point de Guernica. Il y a bientôt 25 ans, j’étais venu à Madrid et y avais vu le tableau au Prado dans une salle dédiée au tableau mais depuis l’ouverture du musée thématique de la reine Sofia, il y est désormais là-bas à demeure…

Qu’à cela ne tienne, nous resterons à Madrid un jour de plus et irons demain visiter l’autre musée. En attendant continuons la balade…

Des quais avec ces cahutes-librairies, petit rappel des bords de Seine parisiens …

100_9258

De nouveau dans l’immense parc Retiro, le palais de cristal…

100_9265

Et le monumental monument dédié à Alphonse XII, le pacificateur…

100_9269

Le lendemain nous irons directement au musée et cette fois le verrons Guernica !

Malheureusement, il est interdit de prendre des photos du tableau les gardiens y veillent !

Aussi pour ceux qui ne l’ont jamais vu c’est un immense tableau à l’huile de 7 mètres 766 cm sur 3 mètres 494.

ENORME !!!

…et ce qu’il représente est frappant : la perfide attaque des avions SS allemands sur un village, Guernica, réputé bastion de la rébellion antifranquiste.

Plein de souffrances, de cris …

le plus impressionnant de cette salle, outre le tableau lui-même c’est la présence d’un côté, de photos montrant l’évolution de tableau…incroyable cette déconstruction artistique.

De l’autre côté une exposition dédié au message clairement envoyé par Picasso, son chef d’œuvre et tout ceux qui ont fait voyager cette œuvre dans le monde voulant le prévenir de la suite qu’Hitler donnerait à son fanatisme…

Peine perdue, ce Message ne sera pas entendu ni à cette époque ni même depuis, où les voyages du tableau collent souvent à la violence du terrain (présence à Prague en 68 et d’autres endroits tout aussi parlant et que j’ai oublié…)

Mais voilà, c’est ici que s’achève notre périple madrilène alors maintenant …

PLEIN SUD. 350 Km plus bas et nous passons une nuit dans la Mancha (et oui Sacado y est caché !)

20141110_170706

Enfin Salobrenia, voulue comme une halte de quelques jours.

L’eau y est à proximité, les voisins accueillants et nous retrouvons une bande rencontrée l’année dernière.

20141111_163025

Corvée…

100_9273

Et après balade…

20141114_173617

Mais dès le lendemain la pluie revient…

20141114_175414

L’entrée sur le parking était rock’n’roll (du fait des pluies nous ayant précédés) mais sa sortie fut audacieuse sous les regards et applaudissements de certains, nous sommes « facilement » ressortis.

Nous espérons, en partant de Salobrenia, passer notre prochaine nuit au Maroc… Alors c’est parti !!

Vue notre destination finale, nous décidons d’un débarquement à Tanger Med, près de l’autoroute qui nous mènera jusqu’à Agadir. Nous avons le temps de faire quelques courses « européennes » genre Jambon… et nous embarquons à 22 heures, départ 2 heures plus tard.

Avec la traversée il n’est pas prudent, une fois les formalités d’entrée au Maroc faites, de prendre la route la nuit aussi celle-ci, la 1ère nuit marocaine se fait aux portes du royaume !!!

1ère vraie halte ensuite, Larache …

100_9278

et déjà les saveurs du Maroc…

100_9276

Après cette courte pause nous emmanchons l’autoroute.

C’est parti pour 1500 Km sur un bitume de qualité qui nous permet de tenir une bonne moyenne… malgré les éventuels obstacles…

100_9280

…Ou les autostoppeurs et/ ou vendeurs à la sauvette !!! Ou des bergers, des étudiants. Des, des, des … Hallucinant sur une autoroute !

100_9282

Rapidement ces magnifiques paysages, qui nous semblent aujourd’hui si familiers.

100_9284

Nous sortons de l’autoroute pour dormir, et pour ceux qui le connaissent, un clin d’œil à Mannix pour ce ballon qui a immédiatement irradié le visage du jeune Abdou…

100_9285

Et le lendemain c’est reparti… Les paysages défilent…

100_9289

100_9291

100_9296

A Agadir l’autoroute s’arrête et nous sommes à mi-distance de notre destination finale.

Encore 1500 Km avant Dakhla mais cette fois-ci sur une route de qualité inégale…

Tifnit, petit village paisible de pêcheurs que nous connaissions déjà…

100_9299

Et il fait beau !!!

20141118_172832

1er coucher de soleil sur l’océan…

20141118_173501

Nous prolongeons notre halte d’une journée…

20141119_100910

Deux énormes homards qui attendent leur sort…

20141119_102312

Quant à celui d’Eléa, plutôt enviable non ?

20141119_105758

Il faisait tellement bon que même moi je me suis baigné !!!   Vrai !

100_9309

Et comme on trouve ni bâton ni caillou sur ces plages, on se la joue à la marocaine et on lui lance une bouteille plastique…parce que ça, y’en a, et elle la ramène !!!

100_9313

100_9315

100_9320

Et c’est reparti toujours plus au sud

100_9328

Y’a encore du chemin !

100_9329

Nous suivons la 1ére phase de pluie, mais surtout, précédons la 2nde qui fut si meurtrière, notamment à Guelmim que nous avons traversé sans encombre…

100_9331

100_9332

Tan-Tan, enfin…

100_9334

La route est longue, monotone quelques fois très étroite et les bas côtés s’enfoncent…

Une vigilance de tous les instants …

… Et nous on continue

100_9343

Le gouffre du Diable

100_9348

Arrêt à Tarfaya dont l’unique prestige fut d’avoir vu atterrir et redécoller pour l’Amérique du Sud, Saint-Exupéry. Un monument lui est consacré mais nous ne l’avons pas trouvé mais par contre, l’inévitable Casamar, fabriquée par un doux-dingue anglais au début du 20ème siècle mais abandonné depuis longtemps, immanquable…

100_9358

Ancien bastion espagnol

100_9359

Tout baigne pour elle !

100_9363

Et on reprend la route… vigilance…

100_9367

Droite et monotone mais les bas côtés sont quand même saturés d’eau…

100_9372

Et les oueds grossissent…

100_9373

Nous dépassons Laâyoune…

100_9378

Et là nous retrouvons la pluie et les inondations, sans gravité ici, meurtrières plus au nord…

100_9382

Pas vu autant d’eau depuis 1992.

100_9384

Ici c’est le bonheur et tout le monde joue dans les flaques…

100_9390

D’un seul coup une 4 voies…

100_9392

Des éoliennes en plein vent qui soulève le sable et cache la route

100_9394

Arrivée à Boujdour, la ville des cadeaux. Alors en fait, il faut savoir que pour préserver une certaine paix et la sacrosainte sécurité des touristes, les contrôles de police ou de gendarmerie sont légions. A part si vous êtes en infraction, ces contrôles sont rapides et courtois, or, à partir de cette ville, ces contrôles prennent un aspect différent…

100_9399

En effet, la remise des papiers est plus longue et s’accompagne souvent d’une demande de cadeau. Alcool et Euros sont les bienvenus.

Stupéfiant !

Nous refusons fermement mais poliment et nous pouvons continuer notre route. Néanmoins on nous averti que la route entre ici et Dakhla est coupée pour l’instant. Nous savons qu’il existe un bivouac sympa pas loin et nous nous y rendons pour patienter quelques jours…

20141123_104030

2 jours plus tard nous voyons distinctement sur la crête que le trafic de poids lourds a repris et nous repartons de cet endroit paisible.

Nous reprenons d’abord cette minuscule route…

100_9414

…qui nous amène sur l’axe principal en direction de Dakhla. Moins de 300 km avant notre arrivée… Et nous sommes arrivés, ça c’est sur puisque c’est de là que cet article est envoyé mais les derniers rebondissements mériteront un article alors il faudra patienter !!!

Quant à nous l’été est là et bien là alors…

A TOUT BIENTOT !!!

Dernières infos : suite aux terribles intempéries, les réseaux ne sont pas encore bien remis en fonction aussi, téléphones et internet sont très irréguliers alors pour d’autres nouvelles… il faudra patienter…

 

2 réflexions au sujet de « De Simorre à Dakhla (prononcez Daarla) »

  1. marelle et christophe

    Coucou il y a bien longtemps que je n’était pas allé rendre visite à sac à dos. Vraiment c’est un rayon de soleil dans notre grisaille. Bonne fêtesoirée de fin d’année dans votre petit paradis. On vous embrasse. Christophe marelle et les enfants

    1. Bernard Auteur de l’article

      Salut les amis,
      merci pour ce petit message sympatoche qui nous va droit au cœur. Nous revenons du grand sud marocain (un article dans les prochains jours) et serons à Agadir le 31 où nous rejoignons des copains. Et surtout, nous récupérons Ben et sa famille le 10 janvier à Marrakech pour une semaine de découvertes ! Vous imaginez donc que tout va bien pour nous ! En espérant que ce message vous trouve en pleine forme des gros bisous et passez le bonjour à tous les copains et leurs enfants. Des grosses bises,
      Les Sacadeux !

Laisser un commentaire