Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

De Simorre à Salobrenia…


  • publié le 1 décembre 2013
  • Pays ou région :

 

Et bien non, pour tous ceux qui attendaient un dernier article en France… c’est raté et bien raté !!! Le temps s’est accéléré pour aujourd’hui, le 30 novembre commencer à se ralentir, à s’éterniser… Nous avons désormais le temps, ce luxe que nous offre notre choix de vie… Bref !

Vous voici donc sur le site de Sacado…

Comme vous le constatez vous arrivez directement sur le dernier article. Prenez le temps de le lire comme si vous étiez encore sur le blog de Sacado et ensuite commencez à découvrir tout ce que le site vous propose en plus de l’article… site que nous n’aurons cesse d’alimenter en nouveautés au gré de nos pérégrinations…

 Alors bienvenu(e)s et nous espérons vous compter parmi nos fidèles…   

La dernière ligne droite s’est déroulée telle que nous l’avions imaginé : départ confirmé le 12 novembre. Avant cela la dernière semaine fut chargée en événements. D’abord Daniel a dignement fêté la fin des rendez-vous d’Eole… juste le temps pour moi d’immortaliser Patou derrière de vrais fourneaux, face à la plonge…

100_4959

L’automne semblait précipiter son arrivée et nous avons profité de chaque éclaircie pour ranger proprement toute notre installation…

La chambre d’amis d’abord…

100_4964

Notre « tonnelle »… et nettoyage des abords pour tout rendre nickel…

100_4965

Et pour finir notre « désinstallation », on déplace Sacado qui rugit de plaisir pour quelques mètres parcourus et nous en profitons pour le nettoyer…

100_4974

… et sangler les 2 vélos que nous descendons au Maroc… et comme convenu le 12 novembre nous sommes fin prêts !!!

 

Nous quittons le camping où nous aurons passé de très beaux moments et rendez-vous chez Guy Monferran pour le changement de roues.

Consciencieux comme pas 2, nous graissons ponts et chacun des boulons de chacune des roues me permettant ainsi d’être autonome en cas de besoin pour en démonter une !!!

100_4980

Salut Simorre et tous les simorriens qui nous ont si chaleureusement accueillis !

1er bivouac pas très loin mais ayant un goût de « retourne’z’y » à savoir exactement au même endroit qu’il  y a déjà 4 ans sur la route de notre 1er voyage… étrange de s’y retrouver avec les mêmes sensations… l’expérience en plus !!

Le 13 novembre  Sacado passe brillamment son examen et le contrôle technique est Ok aussi nous quittons une France automnale le plus vite possible …direction ???? Et oui la direction a changé.

D’ailleurs nous sommes encore sur le parking du garage que nous optons définitivement pour rejoindre la mer au plus vite, certains d’y trouver encore de beaux et chauds moments.

 

Mais pour l’heure Sacado refuse de repartir, la clé de contact nous joue un drôle de tour… exactement le même symptôme qu’au Maroc l’hiver dernier quand nous avions rencontré Alex et les joyeux drilles qui l’accompagnait.

Nous ne nous affolons pas et au bout de quelques manipulations, nous sommes sur la route… Pau… Tunnel du Somport… Petit regard en arrière vers une France sous les nuages… Si si si c’est la France là bas…

100_4988

Lérida … Pause pique-nique frisquet mais regardons vers la mer…

100_4989

Nous rattrapons l’Ebre que nous suivrons désormais jusqu’à son delta puisque c’est là que nous allons !!!

100_4999 (1)

Pour ceux qui s’en souviennent nous vous avions déjà fait partager cet endroit (et d’ailleurs sur le site vous le retrouverez dans la rubrique : « nos bivouacs »).

C’est avec grand plaisir que nous y retournons et retrouvons cet espace plat à l’infini aux rizières irriguées…

100_5005

Nous retrouvons, en encore plus propre, l’endroit où nous avions bivouaqué.

Au bout de la langue se dresse un spot de kyte surf idéal pour les débutants et avec suffisamment de vent pour bien rigoler…

100_5024

Vue du camion…sans commentaire…

100_5029

Nous reprenons nos vieilles habitudes et profitons dès que le temps s’y prête pour parcourir la plage en VTT pour le plus grand bonheur d’Eléa…

 

108_1630

Et découvrir un peu plus loin dans les rizières, ces authentiques tracteurs qui fonctionnent encore avec leurs drôles de roues…

108_1635

A proximité des habitats traditionnels, rehaussés ça va de soi, mais seuls obstacles visuels sur une terre qui s’étend jusqu’aux lointaines montagnes.

108_1636

Au moment de repartir même symptôme…Sacado ne démarre plus, la clé ne fait plus contact du tout… qu’à cela ne tienne… le bloc serrure entier du Niemann se détache laissant apparaître le contacteur électrique… un coup de tournevis et hop… Sauvés jusqu’au 1er Renault Trucks.

Cependant la 1ère ville d’importance au sortir du détroit est distante de quelques dizaines de kilomètres d’où nous étions…

Quand nous repartons, nous avons la désagréable sensation que la boite de vitesse de Sacado est ensablée… Drôle d’impression… Nous nous arrêtons au 1er garage … expliquons le bruit… on nous vend de l’huile que je m’ingénie à mettre, abrités sous un pont par une pluie battante (et oui c’est pas toujours sympa !!!), à mettre donc dans la boite de vitesse…

100_5030

De l’huile adaptée…

100_5031

Nous descendons d’une traite jusqu’à Valencia où nous trouvons très facilement le Renault Trucks.

Nous sommes contraints d’acheter un bloc entier pour remplacer la petite pièce déficiente, aussi, nous pensons pertinent que de dormir à proximité du garage pourrait ultérieurement nous servir …

Nuit près de la voie rapide, boules Quiès de rigueur et le matin…

Hop… On sort les outils perceuse meuleuse et bien sur groupe électrogène…

 

…et Yaouh le Niemann rend ses derniers soupirs et je réinstalle le neuf…

100_5033

Mais ce n’était malheureusement pas encore fini… Au moment où je donne mon 1er coup de clé, tout s’allume mais pas de démarreur, rien, nada !

Je pars à pied chez le concessionnaire dont le chef d’atelier me reconnait (il avait vu Sacado la veille et avait remarqué où il était garé). Il se doutait de ma visite… Après explication il mandate un jeune qui confirme ses impressions… le démarreur est HS, il faut en mettre un neuf car évidemment ici ou dans les environs pas de pièces d’occasion alors « vamos » pour un neuf.

Comme diraient nos enfants…

Ca nous a coûté un bras mais un bras chacun…Le coup de bambou mais pas le choix…

100_5036

Inutile de vous dire qu’une fois le démarreur changé (en fait il est resté « collé » et la partie électrique de l’engin avait fondu. Il est donc  resté enclenché du delta à Valence et toute la nuit. Et hop fondu !) , et bien le sable de la boite de vitesse a disparu comme par enchantement… ouais !

 

Nous continuons sans encombre, notre descente plus au sud. Nous nous arrêtons de nouveau à Alicante comme lors de notre remontée et cette fois-ci prenons le temps de la visiter.

La ville est partagée en 2 parties, séparées par une colline au sommet duquel le Castillo de Santa Barbara veille. La partie historique loin de la mer, protégée à l’ombre  de l’auguste construction militaire, et la ville nouvelle avec ses inévitables ramblas ou esplanades…

100_5051

…sur le front de mer se succèdent yachts luxueux, bateaux de pêcheurs ou plaisanciers et cet improbable trois-mâts.

Construit au XVIIIème siècle il est désormais un restaurant, définitivement à quai mais superbe !!!

100_5039

J’en connais au moins un qui aurait souhaité y monter … tout en haut… Et maintenant qu’il a ses 2 genoux neufs…

100_5041

En partant d’Alicante, cap toujours au sud vers le Capo de Gata. Endroit préservé par sa qualité de parc naturel, c’est pourtant ici que commence l’incroyable, l’innommable, l’insoupçonnée mer de plastique… mais nous en reparlerons plus tard….

 

Pour l’instant nous nous engageons au plus loin du Capo, inclusion triangulaire dans la Méditerranée, quand à un carrefour voyant que nous hésitons, un français pour le moins étonnant dans son combi Volkswagen nous oriente vers la plage du Playazo, nous nous laissons faire.

Sans lui nous serions passés à côté de ce spot… pensant trouver en chemin un meilleur endroit où se poser.

Bref nous y voilà …

 

 

4 jours à profiter de cet environnement… Sacado y est… cherchez !!!

100_5069

Le terrain se prête à de nombreuses ballades dans cette baie …

100_5063

100_5065

100_5079

100_5080

Et après, farniente dans une petite crique…

100_5084

Et une fois n’est pas coutume !!!

A l’un…

100_5056

A l’autre !

 

 

Cet endroit aujourd’hui paisible fut dès le XIVème siècle un repaire de contrebandiers venus essentiellement traficoter du tabac. Une forteresse y fut construite pour abriter une garnison. Quand les bandits ont laissé place aux invasions berbères, cette construction a participé dans un schéma global de défense, à la protection de cette côte.

 

Appartenant aujourd’hui à des privés et restaurée à grands coups de béton cette forteresse ne méritait d’être en photo sur cet article. Tandis que les norias avoisinantes, qui rendirent possible la culture dans ce milieu mi désertique, nous donnent un  avant-goût  les terres marocaines. Actionnées chacune par un âne l’eau remontée du puits s’écoule jusque dans le bassin central.

100_5086

Alors ça c’est un lever de soleil vu de notre palier le dernier matin…

100_5093

Le petit village tout proche fut jusque dans la fin des années 50 (bien que la fermeture définitive fût effective presque 30 ans plus tard) le siège d’une mine d’or, l’accès est libre et nous délivre sa litanie de béton…

100_5099

On nous explique que jusqu’à la franche industrialisation au sortir de la guerre, la recherche se faisait en creusant et en extrayant sur des filons trouvés çà et là alors qu’à sa modernisation, ils creusaient sans se soucier et par triage et ajout d’eau et de cyanure notamment, l’or se révélait…

100_5098

Nous finirons par nous faire déloger de cet endroit idyllique à quelques minutes d’une pluie torrentielle qui aurait pu nous embêter pour repartir… Nous dormons aux abords de la ville proche et repartons le lendemain matin rapidement…

Nous longeons désormais la côte sud andalouse en direction d’Algésiras avec à main gauche la Méditerranée à perte de vue et à droite LA mer de plastique…

108_1661

Qui s’étend plus ou moins densément à perte de vue aussi…

108_1657

Nous sommes posés depuis quelques jours à Salobrenia.

 

C’est donc de là que débutera le prochain article… Où serons-nous alors … ?

 

Hasta luego !!!

Sachez que vous avez la même possibilité qu’avant de vous abonner… de laisser un commentaire…alors… 

Cherchez…

                      Fouinez…

                                             Vous finirez toujours par trouver !!!

 

BIENVENUS A BORD DU SITE DE SACADO ET A TOUT BIENTÖT POUR DE NOUVELLES AVENTURES !!!

 

 

 

7 réflexions au sujet de « De Simorre à Salobrenia… »

    1. Bernard Auteur de l’article

      SUPER quel plaisir de vous lire !!!!
      Nous sommes au Maroc depuis hier et avons déjà fait l’acquisition de la clef 3G du pays, c’est pourquoi nous sommes connectés. D’ailleurs, si le cœur vous en dit , on peut aussi se faire la causette et au mieux se voir la goule par Skype!
      Voilà, nous retrouvons toutes les saveurs et les effluves du Maghreb et c’est très cool !
      Plein de soleil pour vous trois et à tout bientôt.
      Bisesssss

  1. Lilian

    Kalispéra les sacadiens,

    Bien cool de vous retrouvez sur ce magnifique site …. vous étes sous le soleil du maroc et nous sous la tempête depuis 2 jours en crète. Ca souffle fort et on à même eu un peu de neige mouillé avec la pluie. Pourtant nous somme a 10km de Ierapetra (la ville la plus au sud de l’europe) au bord de la plage.

    @ bient^t

    Gaulois&Viking

    1. Bernard Auteur de l’article

      Salam les amis,

      merci pour le site !!! ca fait toujours plaisir d’avoir des retours amicaux !!
      Nous arrivons tout juste de la plage où nous continuons tranquillement à bronzer!!!
      Nous sommes installés en plein cœur de Ras el Ma (ou en français le cap de l’eau), un village de pêcheurs dans lequel nous passerons surement 2 nuits. C’est l’une des seules plages de sable fin de cette côte et nous en profitons tous les 3 !
      Pour nous tout roule, pour vous aussi (à part le météo bien sur) et sache que du coup je suis désormais un fidèle de tes articles !!
      Des bisous à tous les 2

      Les sacadiens

  2. agnès & dadan'

    Coucou les ensoleillés,

    Je trouvais pas où vous laisser un message sur le dernier « carnet de route » alors je reviens là!

    On sera à Essaouira du 12 au 17 mars 2014, vous nous donnez envie de partir avec vos photos.

    Daniel travaille à la maison de retraite de Simorre ! Et moi, je crêpe encore un peu après on verra, inch’allah…

    Bisous et bonnes fêtes

    1. Gilles & France

      Salut vous deux et le chien,
      Très sympa de suivre vos aventures. Continuez, ne nous laissez pas sur notre faim, c’est trop bien! Vos photos nous rendent impatients, nous marcherons dans le désert tunisien les deux premières semaines de février, sans le moindre 4×4 à l’horizon, douze jours de marche dans les dunes.
      Nous vous embrassons et meilleurs vœux pour 2014 !

Laisser un commentaire