Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

D’Erfoud à Sidi Ifni


  • publié le 8 février 2018
  • Pays ou région :

 

Nous sommes donc en partance pour Merzouga mais avant François, du camping Rekkam Boudnib, vient nous rendre une visite amicale pour voir Sacado terminé et nous emmène découvrir une véritable perle marocaine. Perdue au milieu de rien…

 

 

 …nous découvrons avec plaisir, l’auberge de la maison Bouchrafine dont voici le lien, ici.

Hassan le proprio est un véritable artiste et sa maison est un réel « plaisir des yeux…

 

…tout mais vraiment tout est de bon goût, le restaurant,

 

La cuisine. Admirez la déco du pilier central… des grosses gamelles soudées les unes aux autres et remplies de béton.

 

Et en plus le repas un vrai délice ! Si vous passez par là, n’hésitez pas une seconde à visiter ce havre de paix…au 1er plan un four à méchoui !

 

Après un excellent repas, nous partons véritablement vers Merzouga…

 Attention quand même !!!

 

 Depuis notre dernière visite beaucoup de choses ont changé. D’abord une route rejoint désormais Erfoud à Merzouga et nous n’avons plus 11 km de pistes pour rejoindre notre ami Mohamed mais seulement quelques centaines de mètres à parcourir hors de la route…

 

…et nous voici au pied de sa maison. La nouvelle ! En effet, celle que nous connaissions se situe en contre bas et ne lui permettait pas de jouir d’une aussi belle vue (pour voir les touristes arriver, ça va de soi !).

 

 Du fait que la route est maintenant si proche et permet une liaison rapide entre Erfoud et l’erg Chebbi, un flot incessant de 4X4 accompagnant pour le coucher de soleil des centaines de touristes rend le lieu beaucoup moins calme qu’avant, mais surtout les auberges poussent comme des champignons avec leur HLM de khaïmas en fausses peaux de dromadaires !

 

Une montée quotidienne de touristes plus nombreux que jamais qui gravissent à dos de dromadaires ou à pied pour communier ensemble devant le coucher du soleil, pathétique !

 

De notre côté nous nous échappons loin d’eux…

 

…et profiter quand même de ces couleurs si belles…

 

Passage devant chez nous d’un troupeau de drom’.

 

Notre business man Mohamed en pleine négociation téléphonique avec des italiens en italien bien sur !!

 

 Pendant ce temps Patou termine le 2ème siège et la cabine de Sacado est finie !

 

 Le troupeau de la famille vient manger nos déchets verts !!

 

En route vers le barrage, nous suivons les drom’ en direction de l’abreuvoir…

 

20 litres par tête pour rassasier leur soif ! A la vôtre messieurs ! Ici point de dames, elles sont au fin fond du désert avec leurs petits. Ici on ne badine pas, on bosse !

 

Et toujours ces paysages…

 

Surgissant de nulle part ces auberges en construction qui vraiment dénaturent l’erg. Quand on en parle avec Mohamed et ses frères que de gros investisseurs veulent exproprier de chez eux, ils ne sont vraiment pas enchantés de ce que devient leur désert…de plus en plus habité !

 

Très inattendu, le barrage a de l’eau mais Eléa ne le sait pas encore…

 

Quel bonheur sous le regard étonné d’un drom’ !

 

Mais pour eux aussi c’est le pied !

 

 

 Au signal du chamelier, tous quittent l’eau et se dirigent vers la verte prairie !

 

 

Un nouveau coucher de soleil et toujours ces superbes couleurs…

 

 

 On prend la pose pour la photo !!

 

Hassan, le grand frère de Mohamed et un agneau tout juste né !

 

Atelier mécanique devant Sacado !

 

Et après l’effort, le réconfort !

Comme il fait beau et chaud, pique-nique au bord du barrage !

 

Voilà, c’est déjà fini, nous avons décidé de partir plein ouest direction l’océan…en effet, Maxou vient de nous confirmer sa venue et le plus simple pour lui est d’atterrir à Agadir alors on y va !

 

…au revoir Mohamed et à tout bientôt, inch’Allah !!

 

Un dernier regard sur l’erg Chebbi…

 

Hop ! Hop ! Hop !!

 

C’est parti pour des km de ligne droite avec un goudron en plutôt bon état…

 

 

 Avec un décor qui ressemble à la savane.

 

 

 Non ce n’est pas un transport scolaire garé devant l’école mais cela reste impressionnant !

 

Que dire de ces palmiers sèche-linge ??

 

Pour l’instant nous parcourons une route que nous avons déjà empruntée mais à Tazzarine nous bifurquons plein sud et nous nous arrêtons 2 jours dans un camping situé au bout de quelques km de piste bien praticable.

 

Tenu par une famille de marocain rien à dire, service, environnement et accueil sont irréprochables.

 

 

 Sitôt la lessive faite (par une machine cette fois-ci !), nous partons à la découverte des environs.

 

A quelques  km du camping, adossées aux montagnes et pour le plus grand plaisir d’Eléa, des dunes !

 

 

 Bon d’accord y’a un peu de vent !

 

Et là-bas, tout au fond…

 

Semblant perdu au milieu de nulle part le camping et Sacado !!

 

Nous reprenons la route direction Zagora. Ici le village de Tarhbalt…

 

Encore une chose dont on ne se lasse pas, d’un seul coup alors qu’alentour tout est sec et désertique, lovées le long de la rivière ces palmeraies si vertes !

 

Pour preuve !

 

 

 Nous rejoignons le Drâa et au loin Zagora. Nous nous y arrêterons pour faire quelques courses et apprendrons que le lendemain 40 cm de pluie se sont abattues sur la ville et le surlendemain presque  autant de neige ! 50 ans que cela n’était pas arrivé et nous on est passé sous le soleil. Incroyable !

 

 

 Un drom’ mangeant de l’acacia…

 

Et voici de plus près sa nourriture…comment fait-il pour ne pas se piquer ??

 

L’équipée au complet mais pas sauvage pour autant !!

 

Tandis que nous traversons encore de grandes plaines désertiques, nous nous arrêtons faire une pause quand d’un seul coup nous vient une idée sur une nouvelle transformation de Sacado. Laquelle ? Vous le saurez avant la fin de l’article alors patientez !!!

 

…en attendant, nous voici bivouaquant à Tissint. Au pied du village, un oued rempli d’eau et ses cascades.

 

 

 

 

 Et un nouveau ballon qui fait des heureux !

 

On continue plein sud-ouest…

 

Et oui, ça peut arriver !!

 

La ville de Tata…

 

Ici comme dans beaucoup d’endroits dans ce sud désertique fleurissent de nombreuses plantations, peut-être un autre plan vert, avec leur kyrielle de tunnels plastiques et/ou tissus. Finiront-ils dans les arbres ou maculant leur désert…on verra bien !

 

Et cette route toujours si confortable…

 

 

 Nous voici arrivés au bivouac le plus au sud de notre voyage, le village d’Icht où bientôt vont nous rejoindre…??

 

…en les attendant, nous partons nous balader alentour !

 

 

 

Avez-vous reconnu leur voiture ?

 

Toujours pas ? Cherchez encore !

En attendant, leur ayant expliqué notre projet, ils nous proposent de nous accompagner jusqu’à Abeïnou, dans le camping de Paul où nous pourrons trouver l’artisan qui… mais n’en disons pas trop !!

La route que nous empruntons est partiellement en travaux, du coup les codes changent…on roule à gauche, étonnant, non ???

 

Et oui, ici quand on fête un mariage, on coupe la route pour installer ses Khaimas !!!

 

Vous avez trouvé qui sont-ils ???

 

Pause pique-nique mais ils sont encore trop loin pour deviner !

 

Toujours cette superbe savane.

 

Transport de dromadaire !

 

Nous voilà installés pour une bonne semaine.

 

Mais bien sur, ce sont nos potes Jojo et Evelyne, en partance pour un raid en Mauritanie et leur désormais habituel raid 4L mais disposant encore de quelques jours nous avons décidé de les passer ensemble !!

 

Petite balade dans la vallée en attendant le début du chantier !

 

 

 Qu’est-ce que c’est ???

 

Des ruches… atypiques !

Le fameux chantier va débuter. D’accord on aurait pu y penser avant mais bon c’est comme ça et comme on dit l’appétit vient en mangeant !

On a donc décidé de se débarrasser de notre prote arrière coulissante, abimée et lourde. Il faut donc commencer par vider le garage.

 

C’est parti pour le démontage !

 

Et c’est pas une mince affaire !

 

Dans des conditions de travail pour le moins précaires…

 

… d’abord un pan fixe est posé…

 

…puis une 1ère porte à gauche…

 

…la 2nde comportera une fenêtre avec volet.

 

Presque fini !

 

 

 Pose du volet sur la porte.

 

Allez Jojo, fais pas la gueule, il fait un peu froid mais c’est pas une raison ! Journée de grand vent … on se rabat tous dans Sacado !

 

Après bien des négociations et explications, Patou aura gain de cause sur le décor de la fenêtre !!!

 

 

 Et voilà c’est fini. Nous avions encore un peu de peinture mais pas suffisamment aussi quand nous aurons récupéré Maxou nous retournerons à Erfoud pour parachever l’œuvre !!

 Nous réutilisons les anciennes plaques de contreplaqué du plafond pour réorganiser le garage qui s’en trouve sacrement agrandi avec cette partie fixe.

 

 Sitôt tout rangé, nous ne sommes pas mécontents de quitter ce camping. Jojo et Evelyne sont déjà repartis et le sentiment qui prédomine sur ce camping et son propriétaire corse est du genre pathétique plus que sympathique, n’en déplaise au guide Gandini !

En tout cas le matin de notre départ nous passons à la gendarmerie du village pour déposer notre demande de prolongation de séjour. Il faut 8 jours avant qu’elles ne reviennent signées et tamponnées aussi, dans l’attente, direction Sidi Ifni pour un bol d’air marin !

 

 

 

 Eléa en pleine déprime, la pôvre !!!

 

 

 

 

 

 Dans une semaine nous serons à Agadir ! On est impatient de retrouver notre fiston que nous n’avons pas « bisé » depuis 1 an et demi, ça commence à faire long !

A bientôt donc pour la fin de notre périple marocain à 3, enfin à 4 !

 

2 réflexions au sujet de « D’Erfoud à Sidi Ifni »

Laisser un commentaire