Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

Traversée de l’Espagne


  • publié le 8 décembre 2015
  • Pays ou région :

En abordant le tunnel du Somport, nous n’avons toujours pas décidé de notre direction. Nous savons seulement que nous voulons prendre notre temps, quitter les fameuses autopistas et ne prendre que les nationales.

Nous voilà donc côté espagnol des Pyrénées…

101_2122

Un p’tit regard vers la France…

101_2127

Notre descente se poursuit tranquillement. Comme il fait beau, nous décidons qu’à partir de Zaragoza, nous obliquerons vers la mer, direction Benicario.

Tout d’un coup la mer ….. de nuages !

101_2133

…que nous mettrons plusieurs km à traverser !

101_2135

Enfin derrière nous !

101_2142

Le soleil est revenu et comme nous sommes partis tôt ce matin il fait encore jour pour notre 1er bivouac espagnol sur une aire de repos camping-car (on arrive à en trouver quelques unes) située à Morella.

Voici la vue de Sacado de la citadelle !

101_2151

Nous partons rapidement visiter la ville médiévale et son château.

Située sur une montagne au milieu d’une vallée, Morella, à équidistance de Valencia et de Zaragoza, de Palma et de Barcelona, ce lieu, habité dès la préhistoire, a rapidement montré tout son attrait stratégique. Du haut de son promontoire, Morella contrôle près de 1000 Km² qui correspondent au territoire qui fut délimité comme étant le sien à l’époque islamique (714 à 1231).

Passons d’abord la première muraille qui fut complètement restaurée pendant la 3ème guerre civile contre les carlistes (1872-1876)

101_2157

Pour information, sachez que le Cid en personne s’est cassé le nez devant ce château qu’il n’a pu conquérir !

De petites ruelles que nous arpenterons dans tous les sens !

101_2159

Pour arriver à l’autre bout du village, toujours dans l’enceinte des fortifications.

101_2160

Et maintenant direction le château tout en lézardant dans ces petites ruelles

101_2166

101_2169

101_2173

Nous voici enfin dans la 2ème enceinte qui comprend le couvent des franciscains.

Arrivés au départ des maures, ils auront entre autre mission de conserver les livres et l’argent de toutes les communes de la région.

Le cloître.

101_2174

Le château est en vue !

101_2175

La 2ème enceinte ceinture tout le promontoire…

101_2176

…que nous suivons jusqu’à la Barbacane

101_2178

La place d’armes qui domine effectivement la vallée… et de laquelle, petit jeu … Où est donc Sacado ????

101_2180

101_2186

N’est-ce pas ?

101_2179

En redescendant, dans une petite ruelle ces magnifiques ruches en liège construites pour emmener les essaims en transhumance !

101_2161

Nous profitons que cette aire aie de l’eau à volonté pour accomplir « quelques » agréables corvées !

101_2200

101_2201

Pleins et vides d’eaux faits, nous partons vers la mer plus précisément à Peniscola.

101_2204

Principalement connue pour avoir hébergé Benoit XIII , antipape pendant le grand schisme d’occident ayant vu régner 2 papes simultanément, la ville est toujours reconnaissante envers le papa luna, de s’y être installé après avoir fuit Avignon en 1411.

La plage d’un côté de la péninsule.

101_2209

Nous ne pouvons faire l’impasse d’une visite de la ville et de son château !

De par sa situation, Peniscola fut peuplée dès l’antiquité et des vestiges d’échanges avec les phéniciens puis les grecs firent sa renommée.

101_2214

La 1ère forteresse fut érigée par les musulmans qui tinrent la ville de 718 à 1233. Jacques 1er le conquérant l’assiège et la fait tomber et par une charte de 1251, «dite de repeuplement, il spolie les biens et propriétés des musulmans qu’il donne aux chrétiens augurant une ère de développement et de prospérité.

101_2215

101_2217

Et toujours ces rues si typiques qui nous conduisent au château.

101_2221

Son jardin dominant la baie et plongeant dans la mer

101_2225

Et nous voici au point culminant du château …

101_2232

…qui domine la ville.

101_2229

C’est en 1294 que le château échoit aux templiers qui le bâtissent et le renforcent sur les restes de l’alcazar arabe. Il restera entre leurs mains jusqu’à la dissolution de l’ordre mais se verra confier à un autre ordre, celui de Montesa, qui gérera toutes les anciennes possessions templières.

101_2233

Plusieurs sièges pendant 4 siècles ne permirent de conquérir la ville. Ce seront seulement les troupes napoléoniennes, après 7 jours d’intenses bombardements, qui obtinrent de la ville qu’elle se rende. Pendant la guerre civile, l’aviation italienne, commandée par le fils du Duce, fit d’énormes dégâts.

101_2236

La cuisine. Remarquez le système d’évacuation des eaux usées !!

101_2239

la grande salle où se réunissait l’ordre…

101_2240

Et la prison !

101_2241

Et le cachot

101_2243

En redescendant du château…

101_2245

Regardez les faïences sous les balcons, pour chaque maison le même carrelage !

101_2249

101_2253

Vue sur le château et Sacado !!!

101_2259101_2259

Un peu plus au sud, Torreblanca, bivouac tranquille au bout d’un paseo maritimo (promenade de front mer)

101_2262

Balade en vélo dans les environs…

101_2266

Et qui dit balade en vélo…

101_2269

Une autre de nos corvées…comprend qui sait !!!

101_2272

Nous sommes désormais au sud de Valencia, en plein dans les rizières et ses étranges maisons comme posées sur l’eau….

101_2274

Où nous trouverons un endroit sympa pour bivouaquer !

101_2275

Cool !

101_2276

Et les rizières sous toutes leurs formes…

101_2280

101_2283

101_2285

D’accord on ne voit pas grand-chose mais ce sont des flamands roses !!

101_2299

Plus loin des salines…

101_2300

Plus loin encore un moulin…

101_2301

Et nous voici, sur les conseils d’un copain de papy à la Azohia… sauf que nous pensions arriver dans un coin tranquille et qu’il nous faut d’abord traverser ces étendues de serres plastifiées…

101_2305

Mais néanmoins l’endroit est chouette et tranquille.

101_2308

Comme souvent sur la côte une tour qui faisait partie d’un ensemble défensif sensé protéger toute invasion.

101_2312

101_2314

Et malgré notre position géographique un coucher de soleil sur la mer !

101_2318

Et de l’autre côté la lune montante, un vrai beau spectacle !

101_2319

Que dire ??

101_2321

Jamais vu de si étranges palmiers !

101_2323

Nous continuons notre route toujours plus au sud…

101_2335

…pour arriver à ce qui est sans aucun doute notre plus beau bivouac espagnol cette année. Nous sommes à côté d’Aguilas, petite station balnéaire, qui a su garder autour de la ville d’authentiques espaces sauvages !

101_2340

Notre plage…

101_2341

Bizarres ces entassements de cailloux et de sable durcit…

101_2350

Et que dire de ces girolles géantes…

101_2353

clair de lune…pas si clair mais beau !

101_2358

En vélo Aguilas est tout proche aussi nous voilà partis pour un tour en ville…

L’une des plages…

101_2361

L’histoire de la ville est intimement liée au château ci-dessus, construit au XVIIIème siècle (sur les ruines d’un château arabe) pour lutter et protéger la ville des pirates turcs et berbères qui dévastaient la côte à cette époque.

101_2364

101_2366

Ce moulin, aujourd’hui inutilisé servait pour moudre le blé et fait maintenant partie du paysage de la ville.

101_2367

Arrivés quelques jours après nous, voici Franck, Nielke et leurs deux garçons, partis faire le tour du monde avec leur engin monstrueux (de plus d’1 million d’Euros) mais après avoir découvert une malfaçon impensable du châssis (valant le prix de leur camion), ils tournent en Europe dans l’attente d’une solution !

101_2372

Bon courage à eux et si vous voulez en savoir plus : www.1world4travel

Après quelques jours de pur bonheur tranquille et ensoleillé, c’est reparti direction cette fois Algéciras.

P’tit clin d’œil à la copine Sophie !!! Des hectares de salade …

101_2375

La fameuse mer de plastique !!!

101_2380

Arrivés à destination nous faisons comme à chaque fois, après avoir acheté notre billet pour le Maroc, le dernier plein de courses occidentales.

Nous sommes prêts pour la traversée quand, sur les conseils de Patou, nous allons regonfler nos pneus avant de partir et là on découvre que le pneu jumelé est foutu !!!!

101_2381

Complètement foutu même !

101_2382

Un garagiste de la zone commerciale nous envoie de l’autre côté d’Algéciras vers l’unique vendeur de pneus de camion et en un temps record nous voilà avec 2 nouveaux pneus (et oui le 1er est aussi foutu!) mais délestés de près de 400,00 €. Dommage ils n’avaient roulé que 1500 bornes ….

Bon c’est fait et nous verrons quand nous reviendrons ce qu’on pourra faire avec nos copains de Sorevi…

Et comme disent les marocains…Ainsi va la vie !!!

Bref, nous arrivons malgré tout à prendre le dernier bateau pour Ceuta et se retrouver même à presque minuit, avec un monde pas possible à la douane où nous pouvons assister à un défilé de phénomènes en uniforme ou pas. Les 1ers m’obligeront même à faire passer Sacado sous une tonnelle qui abrite une de leur guérite et qu’un vélo sur la galerie embarquera et pliera… sous l’œil des douaniers impassibles.

En tout état de cause le 1er décembre nous passons notre 1ère nuit marocaine…

… alors bonne nuit et à bientôt !!

2 réflexions au sujet de « Traversée de l’Espagne »

  1. ALLEGRE ERIC

    Bravo pour votre blog, vraiment sympa à lire, de belles photos ça fait rêver!
    Nous partons la semaine prochaine au Maroc, avec un PL 4X4 aménagé cc. Nous avons lu tout et son contraire sur le passage en douane…Pensez vous qu’il soit possible de passer avec un camion VASP incendie aménagé à la frontière à ceuta? Quelles sont les formalités pour un PL, nous voyagions auparavant en Toyota landcruiser. Merci d’avance!!!

    1. Bernard Auteur de l’article

      Désolé, mille fois désolé mais je ne viens que seulement aujourd’hui prendre connaissance de votre message et force est de constater que vous devez déjà être au Maroc et profiter de votre poids-lourd sur les routes et déserts. J’aurais pour autant pu vous aider mais finalement n’est-ce pas un peu aussi l’aventure que l’on cherche en voyageant ainsi et évidemment le passage en douane reste un grand moment que vous avez dû vivre !!!

      En tout cas bonne route et n’hésitez pas.

Laisser un commentaire