Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

Viva España !


  • publié le 26 novembre 2017
  • Pays ou région :

 

Ca y est le voyage est reparti !

Nous espérons que ces nouvelles aventures vous plairont autant que nous avons pris de plaisir à les vivre !

Cette traversée de l’Espagne va nous faire découvrir des endroits que nous n’avions encore jamais visités et du coup vous allez en prendre plein les mirettes car notre photographe attitrée n’aura pas été radine en clichés !

Mais avant tout cela, un petit coup dans le rétroviseur !

Samedi 11 novembre nous récupérons les affaires, vêtements d’enfants, bébé, jouets et ballons de foot pour le Maroc, mais un petit tri s’impose !

 

Et voilà, c’est parti !

D’abord et pour parfaire les chausses de Sacado, petit arrêt pour lui mettre ses pneus avant neufs et nous voici parés pour le grand départ !

 

 Dernier repas avec Damien sur le parking de son boulot…

 

…et après un dernier au-revoir, nous y allons pour de bon !

 

Comme d’habitude, nous faisons notre dernière nuit française au pied du Somport et quelle ne fut pas notre surprise d’y trouver plein de coprins chevelus…

 

…qui finiront en une belle poêlée !

 

A l’assaut des Pyrénées, et sans la neige, ouf !

 

Et premier clin d’œil, car il y en aura d’autres, à notre copine Chantal avec cette vue imprenable sur l’entrée du tunnel !

 

Cette année nous avons décidé de faire option descente tranquilou c’est pourquoi, à la sortie du Somport, nous prenons plein ouest direction Pampelune en longeant l’autre face des Pyrénées…   

 

1ère halte près du barrage de Yesa à côté d’un village abandonné que nous irons visiter !

 

A la question comment va Eléa, une photo qui en dit long !!

 

Sitôt installés, nous partons découvrir le village désert d’Esco.

 

Fantomatique, on pense que l’exode rural des années 50 l’a vidé de toutes ses âmes…

 

 

 

 

 …enfin presque toutes car des irréductibles y habitent encore mais ce sont vraiment les derniers occupants du village !!

 

Allez, cherchez bien, vous trouverez quelque part Sacado !!

 

 

 C’est reparti !

 

Direction le désert des Bardenas Reales. Situé au sud-est de la Navarre, cette immense dépression de 42 000 hectares au climat aride, réserve naturelle depuis 1999, présente un paysage particulier, dû à l’érosion et qui par bien des aspects peut faire penser au décor de l’ouest américain. Parcouru de nombreux chemins de randonnée et de VTT, seules 2 pistes la traversent et nous en prenons une de 32 km !

En avant !

 

 

 

 Monument Valley à la mode ibérique !

 

2ème petit clin d’œil à David et Julie, certaines scènes de la saison 6 de Game of Thrones y furent tournées !!

 

 

 Voici le « castil de tierra », la formation rocheuse la plus emblématique de ce désert.

 

Et après la piste, petite vérification d’usage pour voir si un caillou ne se serait pas malencontreusement incrusté entre les roues jumelées !!

 

Sacado et ses petits copains sur la halte gratuite d’Ardéguas, petit village à 80 km au sud de Pampelune…

 

 Et situées juste derrière le parking, toute une série de cuevas inhabitées, maisons troglodytiques, que nous allons, de ce pas, visiter !!

 

 

 Et ce sont de vraies maisons…

 

…avec son coin cuisine, certes rudimentaire…

 

…et sa salle de bain !

 

Une autre cueva…

 

 

 Une autre encore.

 

Faut bien y passer de temps en temps !!

 

Nous continuons notre périple plein ouest direction Ségovie mais point trop n’en faut, nous faisons une halte à El Borgo de Osma…

 

… que nous partons visiter sitôt posés !

Le petit pont romain nous conduit au centre ville en traversant les murailles…

 

…pour nous amener à la cathédrale baroque…

 

 La rue principale commerçante relie la cathédrale à la plaza Mayor…

 

 

 

Place baroque carrée où se font face l’hôtel de ville médiéval et ses colonnes toscanes…

 

…et l’ancien hôpital San Agustin construit en 1704 aujourd’hui occupé par l’office du tourisme.

 

Un peu plus loin, l’ancienne université du XVIème siècle, transformée en hôtel de luxe…

 

…et qui a conservé son patio initial tout en le couvrant de verre.

 

Et c’est alors qu’en retournant au camion, levant les yeux vers le ciel…patatras ! Patou rate le trottoir, tombe lourdement et se fait une belle entorse !

 

Nous resterons dans le village une journée de plus, histoire de voir ce qu’il en est.

Dès le lendemain, la cheville semblant bien se comporter, nous décidons de partir vers Ségovie.

Conquise au 1er siècle par les romains qui entreprirent de construire dès le siècle suivant l’aqueduc le mieux conservé du monde. Nous le suivrons de bout en bout.

L’eau, captée à 13 km, est acheminée par un canal souterrain jusqu’à un 1er décanteur, aujourd’hui disparu puis le canal devient aérien…

 

 …jusqu’au 2ème décanteur…

 

…vu de l’intérieur.

 

A partir d’ici commence véritablement l’aqueduc dans sa partie aérienne.

 

Fabriqué de 26 400 pièces de granit…

 

Ce seront 120 piliers…

 

…qui porteront 167 arches…

 

…d’une hauteur maximale de 28.10 m…

 

…pour une longueur totale de 776 m.

Une maquette nous permet de nous représenter le parcours aérien de l’aqueduc à travers la ville.

 

Traversant l’une des places animées de Ségovie…

 

…nous arrivons aux dernières arches…

 

A partir d’ici, le canal s’enfonce en terre une nouvelle fois et parcourt encore 1220 m sous terre pour alimenter à l’autre bout de la ville l’Alcazar que nous vous ferons aussi visiter.

Le parcours souterrain de l’eau, documenté seulement à partir du moyen-âge, a permis de comprendre un système sophistiqué de distribution qui permettait, grâce à un réseau de canaux secondaires d’approvisionner fontaines et réservoirs des particuliers.

 

 Et maintenant nous partons découvrir la vieille ville. Nous commençons par l’église San martin et ses superbes colonnes romaines…

 

…autour de son cloître.

 

Avec autour ses maisons qui témoignent d’un riche passé.

 

 

 Plus loin encore, la cathédrale, connue pour être la « dame des cathédrales » car l’un des plus beaux exemples de l’architecture gothique tardive…

 

…et qui nous amène à l’Alcazar.

Bâti au XIème siècle, il s’érige comme un bateau imaginaire entre les deux vallées qu’il domine. Devenu au moyen-âge l’une des résidences favorites des rois de Castille, il se mue en un véritable palais quand, en 1474, isabelle de Castille est couronnée reine sur cette place.

 

Les douves, aujourd’hui à sec étaient remplies d’eau grâce à l’aqueduc. C’est parti pour une courte mais intéressante visite !!

 

La salle d’armes…

 

 La salle du trône où s’assirent le roi Alphonse XIII et la reine Eugénia pour fêter le centenaire de l’Alcazar en 1808.

 

Puis la salle de la galère, appelée ainsi par la forme de son plafond ayant la forme d’une coque retournée.

 

La chambre royale qui veut bien dire ce que ça veut dire !

 

Puis la salle des rois où sont représentés par ordre chronologique tous les rois des Asturies, de Castille et de Léon qui ont régné.

Enfin le donjon, qui comporte 175 marches et que nous ne gravirons pas du fait de l’entorse encore un peu présente !!

 

Nous reviendrons en ville en longeant les remparts qui nous offriront une dernière vue sur l’Alcazar…

 

…et la cathédrale.

 

Nous rentrerons de nouveau dans la vieille ville par la porte de San Andrés, début du quartier juif…

 

 …et qui nous reconduira vers l’aqueduc pour une ultime photo avec le soleil couchant.

 

 Nous repartons le lendemain toujours plein ouest direction Avila et ses remparts  que nous visiterons une autre fois…

 

 …pour ensuite obliquer plein sud.

Nous traverserons la Mancha et ses fameux moulins…

 

…puis nous passerons la nuit dans le parc national « tablas de Damiel » connu pour ses lacs et ses oiseaux. Malheureusement, l’eau est quasi absente et les oiseaux aussi.

Nous y dormirons et quitterons le lieu rapidement !

 

Toujours plus au sud, nous arrivons en Andalousie où à perte de vue s’étendent les oliviers…

 

…et ses villages tout blancs !

 

Pour la 3ème fois nous nous arrêtons passer la nuit à Cordoue que nous visiterons cette fois « by night » !

 

 

 Allez encore un petit clin d’œil aux fans de Game of Thrones, reconnaissez-vous le pont de Cordoue qui dans la série ressemble plus au Rialto de Venise que celui-ci dénudé de tout décor mais pour autant splendide !

 

 

 Petit pique-nique nocturne au pied des murailles.

 

 

 Avant dernier clin d’œil à mamie Annette cette fois, ça c’est un olivier avec des olives !!

 

Avant dernière halte.

Nous voici arrivés au Torcal d’Antequerra. S’étendant sur une superficie de 20 km² à une altitude d’environ 1300 m, cet espace naturel préservé nous montrera un bel exemple de formation karstique. En cherchant bien vous y verrez Sacado !

 

Les locaux nous disent que la montée sera compliquée pour Sacado aussi, certains de notre bonne étoile, nous décidons de partir à pied persuadés de se faire prendre en stop !

C’est parti pour une balade d’une quinzaine de km !

 

Pris rapidement en stop, nous arrivons facilement au début de la randonnée.

 

Les photos se passant de commentaire, alors prenez-en plein les mirettes ! Pensée à la famille Martello qui eux aussi aiment tant les beaux « cailloux » !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Halte pique-nique au milieu de notre balade…

 

…et dernier clin d’œil, à Elsa, avec cette soupe d’altitude aux oignons !!

 

 

 

 

 

 Nous entamons notre redescente avec la même idée de rentrer en stop mais il nous faut d’abord arriver à la route principale !

 

 

 

 Petite maison d’alpage.

 

 

 Et là-bas, tout au fond, Malaga que nous rejoindrons demain…

 

Nous quittons la montagne en passant par le village d’Antequerra…

 

…et nous rejoignons la Méditerranée, enfin !

 

Comme d’habitude nous voici posés à Estepona, village côtier tout près du port.

 

Puisqu’il fait beau et chaud, un p’tit coup de plage pour se faire du bien…

 

….n’est-ce pas Eléa !!!

 

Coucher de soleil avec vue sur Gibraltar.

 

Et voilà, ici s’achève notre périple espagnol. Nous passerons 3 jours au même endroit, le temps d’écrire cet article puis direction Algésiras avant notre traversée vers d’autres aventures, marocaines cette fois.

A pronto !

 

 

Nous y dormirons et quitterons le lieu rapidement !

2 réflexions au sujet de « Viva España ! »

Laisser un commentaire