Carnet de route

Laissez-nous un commentaire !

L’Attica et …Athènes


  • publié le 17 septembre 2013
  • Pays ou région :

Nous sommes désormais bien installés et profitons du  beau temps que nous avons, après avoir travaillé ça va de soi, pour nous balader en vélo aux environs de notre campement. La ville la plus proche, Rafina, ville portuaire sans grand intérêt, nous permet de faire les courses et de nous connecter au besoin.

Comme nous sommes situés sur une colline et que nous avons vue sur la mer, nous pouvons aussi descendre par le côté opposé de Rafina où la côte y est plus découpée. Nous l’avons en partie faite en vélo et au détour d’une crique, comme souvent dans ces pays où la religion est omniprésente, une petite église orthodoxe de style byzantin.

1

Toujours à vélo nous nous sommes rendus à une quinzaine de Km de chez nous pour voir le temple d’Artemis qui malheureusement était fermé. Il n’empêche que nous nous sommes baladés dans les environs…

2

…grimpant sur une petite colline afin d’avoir un point de vue sur la côte toujours aussi découpée avec sans cesse des presqu’îles…

3

…ou des îles petites ou grandes, très souvent inhabitées ou seulement d’une petite église.

4

Et durant notre ascension quelle ne fut pas la surprise de Spritz en découvrant ça et là à peine cachées, ces tortues terrestres ma foi peu dérangées par l’ouragan canin !!!!

5

Tout autour de chez nous nous étions interpellés (enfin Patou surtout !) par ces arbres fruitiers que nous ne connaissions pas… Qu’est ce donc ???

6

Voici plus près encore ces fruits alors ?? Une idée ??? La réponse au prochain article et en attendant nous attendons vos réponses !!!

7

Quand même nous travaillons un peu ! Notre job (2 heures par jour) consiste à nettoyer autour des ceps de vigne et n’est pas très contraignant !!!  Il faut ce qu’il faut !!

8

Nous ne voyons quasiment jamais Dimitri « notre patron », qui passe nous apporter de temps en temps des légumes, des jus de fruits maison et de son vin. Nous sommes allés chez lui, avons fait la connaissance de sa femme Maria, de ses enfants et y avons dîné. Nous échangions en anglais et nous avons pu avoir une certaine idée de la Grèce en crise. Même s’ils sont enseignants tous les deux, Dimitri doit néanmoins cumuler 2 autres emplois (dont la vigne et tout ce que cela engendre)  pour assurer à sa famille son train de vie. Ils restent conscients d’être des privilégiés quand beaucoup de grecs ont perdu leur emploi et parfois leur maison. Leur discours face à l’Europe est très dévalorisant et ils pensent être nombreux à vouloir sortir de la zone euro. Est-ce la bonne solution ???

Bref, notre campement avait été choisi parce qu’ainsi, il nous permettait de visiter Athènes.

En partant de chez nous d’abord le vélo puis le bus et enfin le métro et nous y voilà !

Comme Rome, cette ville a une résonance particulière et nous étions vraiment heureux de nous dire que nous allions arpenter les mêmes chemins que Socrate, Platon, Périclès ou Alexandre le Grand. Notre visite commença donc par l’Acropole, ville haute en grec. Sur ce rocher abrupt d’environ 4 hectares c’était essentiellement la vie religieuse qui y officiait. Avant d’y accéder nous passons par la partie des monuments consacrés aux arts. Tout d’abord il s’agit du théâtre de Dionysos…

9

…et dont on prend conscience, vue d’en haut, de sa grandeur. Il semblerait qu’il pouvait accueillir plus de 17 000 spectateurs venus voir les représentations des plus grands poètes grecs de l’époque tels Aristophane ou Eschyle.

10

Ensuite nous passons devant l’Odéon d’Hérode Atticus, qui lui accueillait plutôt des représentations musicales et parfois encore aujourd’hui.

11

L’Acropole s’ouvre à nous par les Propylées, entrée monumentale qui, à l’origine comprenait 5 portes.

12

Puis après l’avoir franchi, nous trouvons sur notre gauche le temple d’Athéna (fille favorite de Zeus, déesse de l’intelligence), plus connu sous le doux nom d’Erechthéion avec ses célèbres statues, les Caryatides.

13

Détail d’une des colonnes dont on appréciera le travail d’orfèvre des tailleurs de pierre…

14

Et face à nous dans sa majesté imposante, le Parthénon. Temple dorique construit sous Périclès (447 – 432 av J.C) qui sous son règne dota Athènes de la quasi-totalité des monuments antiques que nous lui connaissons.

46 colonnes composent son tour (péristyle pour être exact !) qui mesurent 10,43 m de haut…

15

… et qui sont légèrement déviées vers l’intérieur pour compenser l’illusion d’optique qui les ferait paraître plus écartées au sommet qu’au sol.

16

En quittant l’Acropole, qui se voit de presque partout d’Athènes, nous passons sur un petit rocher dont on dit qu’à l’origine, c’était ici que se rendait la justice.

18

Au bas du rocher sacré, se jouait toute la vie sociale, économique et politique. Voici l’Agora où la démocratie est née, c’est ici qu’ont parlé Socrate et Platon et ça fait quand même drôle de se le dire.

19

Dans cette ville du 5ème siècle av J.C, le problème de l’évacuation des eaux usées avait déjà été réglé.

20.jpg

A l’époque antique, le portique d’Attale comprenait des boutiques, aujourd’hui c’est un musée …

21.jpg

…et voici ce qui a retenu notre attention !!! Un pot pour bébé antique !!!

22.jpg

Plus sérieusement le temple d’Héphaïstos, le Théseion, apparemment le temple le mieux conservé de tout le monde antique.

23.jpg

Encore une vue de l’Acropole.

24.jpg

Inséré dans la ville, le temple de Zeus dont il ne reste debout que 16 des 164 colonnes de 17 m qu’il comptait. Sa construction s’est étalée 515 à 131 av J.C et il fut l’un des plus grands temples de l’Antiquité.

25.jpg

A quelques encablures du temple, le Panathenaikon stadium. Construit initialement en bois, il fut rebâti en marbre peu après par Hérode Atticus. C’est ici qu’eurent lieu en 1896 à l’initiative de Pierre de Coubertin la première des jeux olympiques modernes et la flamme y brule tous les matins.

26.jpg

Quelques chiffres vont en diront plus !!!

27.jpg

Le Likavitos, colline des loups, haut repaire des romantiques du XIXème et d’aujourd’hui encore, domine Athènes de ses 278 m…

28.jpg

…que nous avons gravi pour…

29.jpg

…avoir cette vue exceptionnelle d’Athènes, de l’Acropole et au loin qui brille, la mer.

30.jpg

Nous n’avons pas pu résister de vous montrer l’evzone, relève de la garde grecque ou au rythme de leur galoches ferrées 2 clampins dans une chorégraphie bien huilée gesticulent avant de s’immobiliser et de poser pour la photo !!!

31.jpg

Avant d’en finir avec Athènes, nous nous sommes abondamment baladés dans les quartiers typiques tels Plaka, dédale de petites ruelles attrape-touristes, Neapoli aux rues couvertes et animées et bien sur Syntagma, place centrale de la capitale.

Nous voulions avant de quitter l’Attique, voir le temple de Poséidon au cap Sounion situé au cap le plus au sud de cette région. Nous avons loué une voiture et emprunté la route qui longe la côte…

32.jpg

…pour arriver au temple, dont il faut voir le coucher du soleil à travers ses colonnes. Construit aux alentours du Vème siècle av J.C, ce sanctuaire est dédié au dieu de la mer sur un promontoire remarquable.

33.jpg

Manque de pot au moment du coucher…un gros nuage a caché le soleil, nous privant d’un spectacle que Baudelaire ou Lamartine sont venus voir.  Tant pis !!!

Notre départ vers le Péloponnèse est imminent. Nous y passerons Noël aussi nous vous souhaitons à tous de bonnes fêtes de fin d’année et à tout bientôt !!!

2 réflexions au sujet de « L’Attica et …Athènes »

Laisser un commentaire